Choisir une source d’information

Posted on 23 février 2015

0


Pas mal d’entre nous ont expérimenté le fait de lire/voir ici ou là des informations sur des sujets connus. Et c’est en général assez révélateur de la distance entre ce qu’on pense avoir dit ou fait (ou ce qu’on sait) et ce qui est rapporté. La question des sources d’information est donc cruciale, et a représenté un enjeu majeur, de tout temps.

Je parle bien de la manière de chercher des sources d’information et non pas de la manière de se constituer ou remettre en question ses propres « barrières », mais « juste » de s’informer sur tel ou tel événement. En gros, se fabriquer une opinion la plus objective possible, se rassurer (malheureusement pas s’assurer, je pense) sur la fiabilité de ses sources.
Ces critères influent d’une part sur la manière de chercher ou de retenir les sources d’informations, mais aussi sur la façon d’analyser et évaluer la pertinence de telle ou telle information, donc sur une analyse contextualisée.

Les critères qui peuvent influer le choix des sources seraient :

– le respect du pluralisme donc absence de déconsidération a priori des sources discordantes,
– le fait qu’elles citent leurs sources et aussi les sources discordantes,
– les financements dont elles bénéficient (pas de publicité par exemple),
– les idées qu’elles défendent/promeuvent, voir même tolèrent par rapport à nos propres « barrières de sécurité infranchissables » notamment sur le plan de ses propres valeurs,
– les « liens » et « reprises » qu’elles avalisent (on n’est pas obligé de savoir que tel ou tel site a repris l’information fournie, et le fait qu’une source soit citée sur tel ou tel site ne signifie pas forcément qu’elle avalise la reprise, mais on pinaille…),
– le fait qu’elles pratiquent l’investigation (et ne répétent pas seulement la source « primale », Reuters ou l’AFP, ou autre…),
– le fait qu’elles pratiquent l’analyse et de la remise en perspective,
– le fait qu’elles séparent le fait du commentaire.

Le media parfait n’existe donc probablement pas.

Autre questions :
Dans le contexte d’une source d’information, un mensonge discrédite-t-il définitivement une source ?
Non, à mon avis, car l’analyse et la contextualisation peuvent moduler le jugement : est-ce un mensonge (et non une erreur) ? est-ce la personne (ou l’institution) qui en est responsable ? quelle(s) en sont les conséquences ?

Dans le contexte d’une source d’information, un (vrai) mensonge discrédite-t-il définitivement une personne ? Sans doute, dans le contexte d’une source d’information, c’est grave, mais on peut théoriquement aussi contextualiser et comprendre un vrai mensonge, voir même excuser, et donner une deuxième chance (je n’ai pas d’exemple en tête).

Publicités