La boxe, le Noblart

Posted on 22 juin 2011

0


C’est un peu toujours la même chose. Entre adultes consentants, la boxe, ça peut éventuellement se défendre, encore que certains sont surement obligés de faire ça parce que leurs parents n’ont pas pu leur payer d’études, qu’ils ne savent ni chanter ni taper dans un ballon avec le pied… et, au fait, après le premier voyage au tapis, le consentement est devenu quoi ?

Mais qu’un abruti avec 4 ans de boxe derrière lui frappe une fille à mort (un uppercut c’était, hein, pas la baffe mal placée par méchant hasard), c’est encore une fois juste gerbant.

Et si elle a été nommée le noble art, la boxe, c’est qu’elle devait avoir une éthique ou quelque chose dans le genre, comme au karaté. On se rappelle qu’il y a des règles entre garçons à la boxe ? que frapper en dessous de la ceinture ou derrière la tête est interdit ? alors une fille ? alors parler de boxe et de noblesse, ok, mais pas là là…

Là, c’est juste un truc qui peut peut-être être beau, et utile dans certaines circonstances, confié à un idiot. De 13 ans. Pour une affaire de garçons et d’honneur à la con.

Lamentable.

Publicités